A propos – About

Récup’Artivisme – Emilie Crittin

(English below)

« Artivisme » est la contraction d’art et d’activisme, autrement dit de l’art engagé.

IMG_6007-2

Artiste autodidacte originaire de Suisse et du Québec, née en 1987, je suis socio-anthropologue et spécialiste en durabilité de formation. Je pratique la photographie artistique depuis l’âge de vingt ans. Depuis 2016, je réalise des créations artistiques avec du plastique non retravaillé que je ramasse sur les rives du lac Léman. L’art, touchant à l’émotion, est mon moyen privilégié de sensibilisation du public aux enjeux relatifs aux déchets, à la consommation et à la nécessité de profonds changements dans nos modes de vie modernes. Le public reçoit souvent de l’information au sujet de ces problématiques de façon cognitive, mais ce n’est pas suffisant pour initier de réels changements. Le coeur doit être également touché, et c’est là que l’art a un rôle important à jouer.

Je m’investis depuis plusieurs années dans l’organisation d’actions de nettoyage dans la nature avec diverses fondations (MART, Grangettes), principalement des rives des réserves naturelles des Grangettes et du Fort, situées à Noville au bord du lac Léman. Les créations présentées ici sont réalisées avec du plastique récupéré sur ces rives. Chaque année, chariés par le Rhône et les courants dominants du lac, plusieurs tonnes de déchets, majoritairement en plastique, s’échouent sur ces berges presque toutes situées en réserve intégrale d’importance internationale pour les oiseaux d’eau et migrateurs (site Ramsar), protégées et interdites d’accès toute l’année sauf lors des journées de nettoyage. Les origines des déchets sont multiples: littering, stations d’épuration des eaux, chantiers de construction, secteurs industriel et agricole, etc. Les petits débris en plastique sont particulièrement nombreux et difficiles à nettoyer, car ils sont dans certaines zones mélangés avec la terre sur une bonne profondeur. Ce sont pourtant ces débris qui sont parmi les plus nocifs pour la faune, risquant d’être ingérés par les animaux qui les confondent avec leur nourriture. Le micro plastique, quasi invisible à l’oeil nu, contamine l’eau, le sol et l’air. De plus, le plastique agit comme une véritable éponge en attirant les substances toxiques présentes dans l’eau et dans l’environnement naturel. Ces substances, risquant d’être absorbées dans les tissus, entrent ainsi dans la chaîne alimentaire animale et humaine.

De nouvelles espèces peuplent le lac Léman et ses alentours. A travers mes créations, je cherche à explorer l’interdépendance entre tout le vivant ainsi que la relation complexe entre déchets, qui créent un nouvel écosystème (la plastisphère), et milieu naturel. Mon travail est aussi une manière de changer la vision et redonner une fonction au déchet, cet objet abandonné devenu indésirable et ayant perdu ses valeurs d’usage ou affective. Je perçois l’âme de chaque pièce de plastique que je trouve.

J’entretiens un lien très fort avec la nature et ce projet artistique est né de ma sensibilité à la souffrance de la Terre que je ressens fortement en moi.

La société moderne fait face à un paradoxe entre volonté d’éradication et omniprésence des déchets, qui flottent entre l’oubli et la mémoire. La majorité des déchets qui se retrouvent dans le lac Léman et dans les océans sont du plastique à usage unique qui pourrait être évité. La seule véritable solution pour que nos déchets ne se retrouvent plus dans la nature est de diminuer drastiquement notre production et notre consommation de plastique à la source.

En complément aux actions de nettoyage, j’organise des animations créatives avec des classes d’école et des personnes de tout âge permettant de réaliser des œuvres temporaires avec des déchets.

Vous désirez acheter un tirage ou une photographie en haute définition ? Vous avez une proposition de collaboration ? Merci de m’écrire via mon formulaire de contact !

Merci pour votre intérêt, je vous souhaite une bonne visite de mon site !

Pour consulter mes autres travaux photographiques: http://www.emiliecrittin.com

CV

2016: Collaboration avec l’Association de Sauvegarde du Léman (ASL) dans le cadre de l’action de nettoyage Net’Léman 2016 – organisation d’un concours photo, stand de sensibilisation
2017: Exposition collective des artistes de Villeneuve
2017: Finaliste du concours « Environmental Photographer of the Year »
2017: Exposition collective de l’association Tricrochet « Nous sommes nature … plastique »
2017-2018: Organisation avec la Fondation MART d’actions de nettoyage avec des classes du collège de Vevey et d’animations créatives avec les déchets récoltés
2018:
Animations créatives avec deux classes suite au nettoyage du Parc de Mon-Repos dans le cadre de la Semaine de la propreté en Ville de Lausanne
2018: Exposition solo « Plasto Lemano », Palais des Nations, Siège de l’ONU Genève, dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement 2018 sur le thème de combattre la pollution plastique
2018: Exposition solo « Plasto Lemano », Centre International de Conférences de Genève, dans le cadre d’une réunion de la Convention de Bâle

 

***

 

“Artivism” is a portmanteau between art and activism, in other words engaged art.

Born in 1987, I am a self-taught artist from Switzerland and Quebec, a socio-anthropologist and a sustainability specialist. I have been practicing artistic photography since the age of 20. Since 2016, I have been creating art with nonreworked pieces of plastic I collect from the shores of Lake Leman (Lake Geneva). Art, due to its relationship to human emotion, is my preferred way to raise public awareness on the socio-ecological issues of waste and consumption, and the need for deep changes in our modern lifestyle. The public often receives factual information about these issues, but this is not enough to initiate real change. There must also be an emotional connection, and this is where art has an important role to play.

I have been involved in the organization of clean-up actions in nature with various foundations (such as MART or Grangettes) for several years, mainly on the shores of the Grangettes and the Fort Nature Reserves located in Noville on Lake Leman. The creations presented on this site are made with plastic I found on these shores. Each year, several tons of (mostly) plastic waste wash up from the Rhone River and the lake’s mainstreams on these shores almost all located in an integral reserve registered as wetlands of international importance for water and migratory birds (Ramsar site), protected and closed to the public all year except on designated clean-up days.

There are multiple sources of waste: littering, water treatment plants, construction sites, the industrial and agricultural sectors, and more. During site cleanups, we find considerable amounts of small plastic debris, which are especially difficult to clean due to them being deeply mixed with the soil in some areas. These debris are very harmful as they can be ingested by animals who confuse them with food sources. Microplastic, almost invisible to the eye, contaminates water, soil and air. In addition, plastic acts as a sponge, attracting toxic substances found in water and in the natural environment. These substances, which are absorbed into the tissues, thus enter the food chain.

New species populate Lake Leman and the Grangettes Nature Reserve. Through my artwork, I aim to explore the interconnections between all living beings as well as the complex relationships between waste, creating a new ecosystem (the plastisphere), and the natural environment. I can feel the soul of every piece of plastic I find and my work is a way to give back a function to the waste, this abandoned object that has become undesirable and has lost its values, thus changing our vision of it.

I share a deep connection with nature and this project was born from my sensitivity to the suffering of the Earth which I strongly feel within myself.

Modern society faces a paradox between the will to eradicate and the omnipresence of waste, which floats between oblivion and memory. Most of the waste ending up in Lake Leman and in the oceans are disposable plastics, the use of which that could be avoided. The only real solution to stop the proliferation of our waste in nature is to drastically reduce our production and consumption of plastic at the source.

In addition to clean-up actions, I organize creative activities with school classes and people of all ages to create temporary artworks with waste.

Do you want to buy a print or a high-resolution photography ? Do you want to collaborate ? Please leave me a message via my contact form !

Thank you for your interest and I hope you will enjoy my website !

Please visit my other website for more of my photographic work: http://www.emiliecrittin.com